Follow:
Browsing Category:

Environnement

    Environnement

    5 plantes d’interieur si tu n’as pas la main verte !

    plantes

    J’ai toujours aimé les plantes et les fleurs. Elles ont toujours eu ce pouvoir d’égayer ma journée. Ma mère est une véritable main verte, elle a toujours embelli notre petit balcon avec tout un tas de plantes et de fleurs. Quand j’ai déménagé, la première chose que j’ai acheté ce n’est ni un canapé ni un lit mais bien des plantes (aucun sens des priorités !). J’en ai disposé un peu partout dans l’appartement, et chaque jour j’observe chaque détail qu’ellem’offre. J’espère ne jamais cesser de m’émouvoir de ces petites choses simples 😉

    Saviez vous que l’air intérieur (dans les habitations) est environ 8 fois plus polluer que l’air extérieur ? Si vous souhaitez en savoir plus sur la pollution intérieur, je vous invite à lire cet article : pollution intérieur.

    Les plantes ne sont pas uniquement des éléments de décoration mais permettent aussi de dépolluer l’air de notre intérieur .

    plantes

    Les plantes que j’ai choisi pour mon intérieur

    J’ai choisi ces plantes en fonction de 3 critères :

    • je n’ai malheureusement pas hérité de la main verte de ma mère !
    • à Bruxelles, les jours de soleil sont rares !
    • je fais beaucoup d’aller retour entre Bruxelles et Paris, donc je suis souvent absente !

    J’ai donc choisi des plantes dé polluantes qui n’avaient pas besoin d’un entretien quotidien ni d’une grande exposition au soleil.

    Aloé et Cactus

    Ce sont des plantes accessibles, vous en trouvez dans tous les magasins même en grande surface. Ce sont des plantes grasses qui supportent très bien la sécheresse : elles sont capables de stocker de grandes quantités d’eau, c’est pour cela que vous remarquerez que leur feuilles sont assez épaisses.

    Ces plantes demandent très peu d’entretien, je les arrose 1 fois par semaine et seulement avec vaporisation. Ces plantes craignent justement le surplus d’eau.

    Je les place prés de mon ordinateur (si vous avez une TV, placez – en un aussi près d’elle), elles ont le pouvoir de diminuer la pollution électromagnétique.

    plantes
    plantes

    Monstera

    Une plante à la mode, tant pour la beauté de ses feuilles que pour sa facilité d’entretien. Ses belles feuilles perforées deviennent découpées à maturité tandis que les jeunes feuilles ont une forme de petit cœur.

    La monstera a besoin d’être proche de la lumière mais sans avoir une exposition complète. Je la met en face de ma fenêtre mais assez éloignée pour éviter qu’en ces temps de canicule, l’exposition soit trop forte. Je l’arrose une fois par semaine et je vaporise de l’eau sur les feuilles chaque jour.

    plantes

    La fleur de Lune

    Je vous conseille cette plante uniquement pour sa beauté ! Avec ces magnifiques feuilles et ses fleurs blanches en forme de lune, elle embelli toute la maison ! Elle n’a pas besoin d’être arrosée chaque jour, le principale est d’éviter de la laisser dans un sol trop sec plusieurs jours. Après une semaine de vacance, je l’ai retrouvé dans un piteux état : les feuilles tombaient complètement, j’étais persuadée qu’elle allait mourir. Heureusement, un bon arrosage lui a suffit pour voir toutes ses belles feuilles se relever en quelques heures !

    plantes
    plantes

    Le ficus elastica ou le “caoutchouc”

    Utilisé pour faire du caoutchouc, il est depuis peu, un indispensable des plantes d’intérieur. Les premiers mois, j’étais un peu sceptique quant à sa croissance. Il n’y avait que 4 feuilles malgré que je sois aux petits soins avec lui. J’ai eu l’idée d’ajouter des bâtonnets d’engrais utilisés en agriculture biologique (trouvé à carrefour), et quelques jours après, deux petits nouveaux ont pointé le bout de leur feuilles ! Sa croissance a été boosté de maniéré impressionnante ! Ses belles grandes feuilles d’un vert foncées demandent d’être nettoyées de temps en temps. Je l’arrose des que je vois la terre un peu sèche. Ce type de plantes permet aussi de rafraîchir l’air intérieur.

    plantes

    Pour vous aider

    Pour toutes les informations relatives à l’entretien de ces plantes, je vous conseille vivement de visiter le site https://www.jardiner-malin.fr/ qui m’a beaucoup aidé !

    Voici pour mes plantes d’intérieur que je vous conseille. En tant qu’amoureuse de ces merveilles de la nature, je ne compte pas m’arrêter là, ma prochaine plante sera sans doute la Sansevieria (la langue de belle mère).

    plantes

    Mon dernier article: Mes conseils pour une bonne santé intestinale !

    Environnement, Santé

    J’ai testé la culotte menstruelle FEMPO !

    culotte

    Parce que je ne voulais plus utiliser de protections hygiéniques aux compositions douteuses et limiter mon impact écologique, je me suis tournée vers un type de protection hygiéniques lavables, pour ma santé et ma planète ! Cela fait 1 an que j’utilisais des serviettes hygiéniques lavables et depuis plusieurs mois j’ai découvert la culotte menstruelle ou culotte de règles. Quand Justine de la marque FEMPO m’a proposé de travailler avec elle, je n’ai pas hésité ! C’est les premières et seules culottes que j’ai testée (celle pour flux normale et celle pour flux abondant), je vous donne mon retour d’expérience après 3 cycles, j’ai souhaité vous partager mon avis après plusieurs utilisations afin d’avoir assez de recul.

    La culotte menstruelle, qu’est ce que c’est ?

    C’est une culotte d’apparence tout à fait classique mais qui a la particularité d’absorber le sang des règles tout comme les autres protections hygiéniques sauf que cette culotte est réutilisable et ne contient pas de composés douteux !

    Comment ça marche ?

    Comme une serviette ou un tampon, la culotte menstruelle absorbe le sang grâce à la superposition de 3 tissus différents. Pour connaître sa composition exacte, je vous invite à lire la FAQ disponible sur le site de FEMPO : FAC FEMPO. Pour être honnête, j’avais peur que ces 3 couches de tissus se fassent trop sentir, comme un effet “couche” et que la sensation soit inconfortable. J’ai été agréablement surprise par l’épaisseur de la zone absorbante que je trouve plus fine qu’une serviette hygiénique classique et par la sensation de confort, comme si je portais une culotte quelconque, simple et discrète (on ne voit pas vraiment les traces de la culotte sur les vêtements portés). Ayant un syndrome prémenstruel déjà difficile à gérer, le fait d’avoir une protection hygiénique qui me fait presque oublier que j’ai mes règles est un véritable poids en moins !

    Et les odeurs ?

    Ma deuxième crainte étaient les odeurs. Étant habituée aux serviettes hygiéniques avec parfum, c’était ce qui me dérangeait avec les serviette hygiéniques lavables : les mauvaises odeurs ! Durant l’utilisation de ces culottes, je n’ai pas senti d’odeurs (même pendant les premiers jours !). D’après la marque, la couche en bambou permettrait justement de neutraliser les odeurs.

    Comment l’utiliser ?

    Je la porte comme une culotte classique et je peux vaquer à mes occupations sans penser à me changer régulièrement comme je faisais avec les serviettes hygiéniques. Pour la première utilisation, je vous conseille de l’utiliser un jour ou vous pouvez rester chez vous. Personnellement, j’utilise la culotte pour flux abondant pendant les journées ou je ne suis pas chez moi et celle pour flux normal pendant la nuit. D’ailleurs je n’ai eu aucun problème de fuite, la journée comme la nuit. Je l’ai utilisé durant de longues marches, durant les courses, le ménage… Par contre, je l’ai porté durant le sport à la fin des règles quand le flux est moins important, et je n’ai pas eu de fuite non plus. Je ne pourrais pas vous dire si le combo début de règle et sport ne comportent aucun risque de fuite (tout comme les protections hygiéniques conventionnelles d’ailleurs (mais entre nous, qui fait du sport un premier jour de règles ?). Je ne l’ai jamais utilisé à la piscine ou à la mer.

    Comment la laver ?

    Vous pouvez la laver à la main ou à la machine mais il est très important avant tout de la rincer à l’eau froide pour évacuer le sang (et non à l’eau chaude !). Personnellement, je n’ai que 2 culottes menstruelles et je n’ai pas envie de faire une machine chaque jour, du coup je lave la première culotte à la main, d’abord à l’eau froide, puis à l’eau chaude avec un savon noir solide. Je la met à sécher prêt du radiateur pour qu’elle soit prête le lendemain, puis j’enfile la deuxième et ainsi de suite. Ça me prend à peine 5 minutes ! Je n’ai utilisé que ces deux culottes et 2 serviettes hygiéniques lavables durant les règles avec cette organisation. Je suis tellement fière de n’avoir générer aucun déchet durant ces trois cycles !

    Comment faire quand je suis au travail ?

    Si vous êtes au travail, vous pouvez avoir une petite enveloppe en tissu ou une jolie boite hermétique (celle ou l’on met les serviettes jetables) pour pouvoir vous changer si besoin. Il n’y aura pas d’odeur. Vous pouvez y aller avec votre culotte et prendre une serviette avec vous au cas ou vous aurez besoin de changement. Mais je pense que même pour les flux abondants, une journée classique de 7-8h au travail ne nécessite pas de changement, à vous de tester !

    Combien de tailles disponibles ?

    Les tailles vont du 36 au 48, FEMPO espère proposer bientôt des tailles allant jusqu’au 52.

    Économique

    Ce nouveau type de protection hygiénique m’a clairement séduit, d’un point de vue santé et écologique. Je pense acheter une troisième culotte pour être plus à l’aise dans mon organisation ! D’ailleurs le prix d’une culotte est de 32 euros pour flux normal et 37 euros pour flux abondants. Une boite de serviettes hygiéniques ou de tampons coûtent en 2 et 5 euros selon les marques, je vous laisse faire vos calculs, mais à long terme, c’est aussi très économique : personnellement, je dépensais 70 euros par an dans les serviettes hygiéniques jetables bio ce qui équivaut à 2 culottes menstruelles que je peux garder plusieurs années !

    Le shorty pour les regles existe aussi !

    Les deux modèles existent en “shorty”, c’est celui que j’ai utilisé pour le sport, c’est la forme que je préfère pour la sensation de confort.

    Et les autres alternatives ?

    J’ai testé les serviettes hygiéniques bio pendant ma transition mais le coté écologique me pesait toujours. Je n’ai jamais utilisé de tampon hygiénique conventionnel ou bio. En parallèle des culottes, j’utilise parfois des serviettes hygiéniques lavables mais comme je l’ai dit précédemment, cela me pose problème au niveau des odeurs. Je préfère donc les porter chez moi. Je ne pourrai pas comparer avec la cup menstruelle car je ne l’ai jamais utilisé et je n’aime pas vraiment l’idée que le sang chargé en toxines soit stocké dans le vagin durant plusieurs heures.

    J’espère que ce retour d’expérience vous aidera à choisir votre protection hygiénique, le plus important c’est que vous choisissez quelque chose qui VOUS convient, qui respectera votre corps et notre planète !

    Si vous souhaitez tester ces culottes FEMPO, vous pouvez avoir -10% lors de la première commande avec le code MONRETOURAUXSOURCES ? (code non affilié)

    * Article sponsorisé

    Pour en savoir plus sur les règles :

    La problématique des protections hygiéniques conventionnelles

    Le coût des protections hygiéniques

    Tampon, notre ennemi intime

    Le syndrome du choc toxique

    Le syndrome prémenstruel : et si on en parlait ?